Les émotions de l’enfant

hands-718559_1920

Il se moque de moi, il ne m’écoute pas, il fait des caprices, il le fait exprès, je ne le comprends pas….mais que se passe-t-il dans la tête de nos bambins pour qu’ils nous désarçonnent autant par certains comportements ? Chacun de nous réagira différemment aux émotions de l’enfant car elles nous renvoient à nos propres émotions.
Mais que faire fasse à une émotion qui nous inquiète, nous agace où nous déroute?

Tout d’abord parlons un peu théorie.
Le cerveau d’un jeune enfant (avant 4-5ans) est immature, il est en pleine construction, il réagit dans l’instant par des réflexes primitifs et ne se projette pas (il attaque, se fige, fuit,…). Il est donc normal qu’il ressente parfois des émotions fortes et envahissantes qu’il a du mal à gérer. Il n’a pas la capacité de manipuler son entourage, ne fait donc pas de caprice, ne le fait pas exprès et n’est pas un tyran.

Ce qui nous permet à nous adultes d’apaiser nos émotions est le langage. Hors celui-ci est en cours d’acquisition chez l’enfant, il ne peut donc pas facilement exprimer son émotion.

Les émotions sont essentielles au développement de l’enfant, elles lui permettent de comprendre des situations et de se construire. L’enfant en a besoin, il faut donc qu’il apprenne à y faire face, ne pas les éviter (elles sont inévitables, y compris à l’âge adulte !) mais les appréhender.
Plus facile à dire qu’à faire me direz vous! Oui certes ce n’est pas toujours simple, mais voici quelques pistes.

Être à l’écoute et accueillir les émotions de l’enfant c’est ne pas les nier, lui permettre de les ressentir, lui dire qu’il en a le droit, que c’est normal et qu’il peut « faire avec ».

Lui apprendre à exprimer ses émotions implique que vous verbalisiez les vôtres. Chaque fois que l’adulte comprend l’enfant, l’aide à verbaliser ses émotions, le console, le sécurise il aide à un développement cérébral favorable.

Il est important de valoriser votre enfant lors des bons moments, de féliciter ses réussites. Cela ne veut pas dire parler uniquement des bons moments et éluder une réaction difficile à gérer. Bien sûr qu’il faut expliquer que la colère exprimée en se roulant parterre dans le supermarché c’est excessif, parler de cette colère, lui dire que vous comprenez qu’elle s’exprime fasse à une situation de frustration, l’apaiser avec douceur, donner ensuite une alternative à l’expression de celle-ci (dans un dessin ou un jeu de rôle par exemple), mais il faudra aussi le féliciter au fur et à mesure qu’il saura la gérer.

Gérer les émotions de votre enfant avec bienveillance envers lui et envers vous même c’est faire au mieux, essayer, avancer, reculer, réussir, tenter de trouver le juste milieu en posant des limites avec bienveillance et écoute.
Il n’y a pas de solution miracle, ces émotions doivent s’exprimer, tout parents et enfants doivent passer par là, mais j’espère vous avoir donné quelques pistes de réflexion afin de tenter de les gérer au mieux.

Pour vous documenter je vous conseilles les livres de Catherine Gueguen « Pour une enfance heureuse » et « Vivre heureux avec son enfant ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s