Dis-moi pourquoi tu pleures

crying-baby-2708380_960_720

Après le sommeil, voici un article sur les pleurs de bébé car les deux sont un peu liés!
Ils sont très fréquents et sont, comme le sommeil,un des principaux motifs de consultation. 10 à 30% des enfants de moins de 4 mois pleurent excessivement. L’intensité des pleurs culmine au 2e mois puis se stabilise et diminue vers 4-5 mois. Il est tout à fait normal que votre enfant pleure plus en fin d’après-midi et en soirée.
Les pleurs sont normaux, ils sont le seul moyen d’expression de votre enfant, ils peuvent signifier plein de choses: « j’ai mal, je ne me sens pas bien, j’ai faim, j’ai sommeil, j’ai la couche sale, j’ai besoin de câlins ».

Si votre enfant a besoin de câlins, il émet des « pleurs d’appel » essentiels à l’attachement, oui l’enfant cherche à être porté, c’est physiologique! Il ne fait pas de caprice et il n’a pas « gagné » si vous le prenez!

D’après les neuro-sciences, si on répond aux pleurs du bébé dans les 90 secondes il se calme en 5 secondes. Si on multiplie par deux le temps d’intervention, on multiplie par dix le temps des pleurs! Ces découvertes sur le cerveau de nos chérubins nous permettent de dire stop à ceux qui voudraient encore laisser pleurer les bébés! Non, votre bébé ne vous manipule pas, il a juste besoin de vous pour être rassuré.

Bien évidemment, parfois bébé ne se calme pas facilement alors qu’il a mangé, est propre et va bien. Il est alors difficile de comprendre ce qu’il veut, on a l’impression de rater quelque chose. Dans ce cas les pleurs sont anxiogènes et il est parfois difficile de les entendre, mais votre rôle est immense dans le fait d’être présent et à l’écoute. Même si votre enfant ne se calme pas de suite, vous répondez à son besoin. Attention, si une situation devient trop difficile à gérer pour vous à cause de la fatigue, la redondance des pleurs, de votre émotion à cet instant surtout n’hésitez pas à passer la main. Si vous êtes seul avec votre enfant et que vous n’en pouvez plus, expliquez-lui que vous avez besoin de souffler un peu, posez-le dans son lit (ainsi il sera en sécurité) et prenez un petit temps pour respirer, prendre un café, un thé ou du chocolat et faire redescendre votre tension avant de retourner auprès de votre enfant .

Bref, encore une fois faites-vous confiance! Soyez à l’écoute des émotions de votre enfant mais aussi des vôtres. Même si ce n’est pas facile de comprendre les appels de votre enfant, en tant que parents c’est vous qui le connaissez le mieux et saurez au mieux répondre à ses besoins. Bien sur il y a des jours où vous serez moins bien et où il sera plus difficile pour vous d’appréhender ces pleurs, mais ne culpabilisez pas et dites-le à votre enfant…ils comprennent tout ces petits bouts!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s